L’endométriose : symptômes et nutrition pour l’éviter

La reconnaissance précoce des symptômes des crampes mensuelles douloureuses et la consultation immédiate d'un médecin augmentent les chances de réussite du traitement. Tenir un journal menstruel permet de suivre toutes les conditions liées à vos règles telles que les saignements abondants.
Renée
Messages : 7
Inscription : ven. juil. 10, 2020 4:14 pm

L’endométriose : symptômes et nutrition pour l’éviter

Message par Renée »

Ces dernières années, la sensibilisation et le traitement des femmes souffrant de douleurs menstruelles sévères ont augmenté. Dans certains cas, ces douleurs peuvent indiquer des symptômes d'Endométriose et les femmes ne s'en rendent pas compte.


Image

Quels sont les symptômes courants de l'endométriose ?

   1. Douleur qui s'aggrave avec le temps.

   2. Douleur pendant ou après un rapport sexuel.

   3. Douleurs abdominales et pelviennes et parfois dans le bas du dos avant et pendant la   menstruation.

   4.  Douleur pendant la miction.

   5.  Saignements menstruels abondants.

   6.  Saignements entre les cycles menstruels.

   7.  Problèmes de fertilité.

   8.  Saignement de l’anus pendant la menstruation.

   9. Troubles digestifs tels que la constipation, la douleur et la diarrhée qui apparaissent pendant la menstruation.

Diagnostiquer les symptômes de l'endométriose :

Les symptômes de l'endométriose peuvent être diagnostiqués à partir de la cavité abdominale par laparoscopie et, dans de rares cas, par un examen pelvien manuel, si le col de l'utérus ou le vagin sont infectés. Des études montrent, malheureusement, qu'une femme atteinte d'endométriose passe par une moyenne de cinq médecins avant le diagnostic correct, parce que parfois elle est confondue entre l'endométriose et le syndrome du côlon irritable.

Nutrition :

Vous devriez éviter (ou au moins limiter) de manger du lait et des produits carnés, car ils sont riches en acide arachidonique qui contribue à l'inflammation. Évitez de consommer des graisses végétales hydrogénées et des graisses non saturées.

Toutes les boissons contenant de la caféine et ses dérivés, comme thé, café, boissons gazeuses et autres, doivent être complètement retirées.

Nous devons augmenter la consommation d'aliments qui régulent les niveaux d’œstrogène tels que : le chou, le chou-fleur et le navet.

Les aliments riches en fibres peuvent réduire la quantité totale d'œstrogènes dans le sang : haricots, riz brun, légumes et fruits biologiques, farine de flocons d'avoine et le blé moulu.

Les aliments à base de soja sont également recommandés : tofu (aliment japonais à base de soja), sauce soja et miso.
 
 
 
 
Répondre